Dossiers thématiques

Retrouvez tous
nos dossiers thématiques

Les seniors et Internet

Les seniors sont assurément la nouvelle génération Internet : avec le temps libre dont ils disposent, ils sont de plus en plus nombreux à s'y connecter et à l'apprivoiser. En l'an 2000, 14% des internautes avaient plus de 50 ans, et en 2006 ils étaient passés à 27% : les seniors sont toujours plus nombreux à s'intéresser aux possibilités qu'offre l'outils informatique en général, et Internet en particulier.

Leur nombre croissant fait d'eux la nouvelle cible incontournable des entreprises issues du secteur des nouvelles technologies, et cela se voit : les sites Internet affichent une présentation de plus en plus soignée, avec une navigation simplifiée et une meilleure lisibilité. Ce phénomène s'observe d'avantage au niveau de sites proposant des achats en ligne ou du téléchargement, dont les seniors sont très friands.

Le comportement des seniors sur Internet a été étudié à plusieurs reprises, afin de leur fournir un service qui leur corresponde le plus possible. Par exemple, des études ont démontré que les seniors, et en particulier les plus de 65 ans, étaient plus réticents à réaliser des paiements en ligne que les autres catégories d'internautes : en conséquence, les organismes de paiement pat Internet ont amélioré la sécurité de ces opérations où ont commencé à proposer des solutions alternatives : (paiement par chèque, réservation d'un article en ligne, puis paiement au moment de l'achat sur le lieu de vente…).

Les internautes de plus de 50 ans font également preuve d'une certaine impatience face aux aléas de la navigation. Ils ont en effet tendance à abandonner les tâches en cours lorsqu'ils rencontrent un problème de fonctionnement ou de compréhension par exemple (ils abandonnent deux fois plus souvent les tâches en cours que les autres utilisateurs).

A cause d'un manque global de clarté des sites visités (trop d'éléments de navigations, d'onglets…), les seniors mettent généralement plus de temps à s'adapter aux nouvelles tâches qu'ils rencontrent en surfant : ils mettent en moyenne 50 secondes de plus pour réaliser les mêmes tâches que les autres internautes (comme par exemple une recherche d'information précise). Bien entendu, ces données sont purement indicative, car un trentenaire totalement débutant mettra à peu près autant de temps à exécuter ses premières tâches qu'un senior tout aussi débutant.

Les seniors préfèrent donc généralement les sites clairs et aérés, plus basiques que sophistiqués, contrairement aux utilisateurs plus jeunes qui préfèrent voir des sites interactifs aux pages animées. Les éditeurs de sites Internet doivent donc faire face à ce dilemme en trouvant un compromis efficace, car il est impossible de choisir de satisfaire une catégorie et de laisser l'autre aux concurrents. En effet, tout comme les 15-24 ans, les seniors représentent une part importante et non négligeable des internautes français : faire un choix entre ces deux catégories est impossible.

Par exemple, le site de la SNCF a été confronté à ce problème et l'a réglé plutôt efficacement : les éditeurs du site ont diminué le nombre d'éléments de navigation, il n'y a presque plus d'animations, les principales applications sont accompagnées d'une icône qui permet de naviguer plus facilement, et la police d'écriture à été augmentée.

Ces études ont également démontré que les seniors étaient plus réceptifs que les autres internautes à l'e-marketing (la publicité reçue par email) car ils prennent souvent plus de temps pour lire leur courrier électronique.

L'activité Internet préférée des 50-65 ans est l'achat en ligne : cela s'explique par le fait qu'ils ont plus de temps à consacrer à la découverte des site concernés, et que donc ils sont plus à l'aise pour effectuer des achats sur le web. Ils achètent plus particulièrement des voyages, des outils numériques, et du prêt-à-porter.

Les statistiques montrent également que les seniors visitent plus fréquemment des sites de service en lignes tels que les portails, qu'ils soient généralistes (SeniorJadore, la CNAV…) ou émis par les fournisseurs d'accès (AOL, Neuf, Orange…), les sites financiers et les sites institutionnels.

Les plus de 50 ans utilisent aussi et surtout Internet pour communiquer : 81% d'entre eux utilisent le web dans ce but, tandis que seulement 64% des catégories plus jeunes ont ce comportement. Ils sont également très friands des courriers électroniques, puisque 76% d'entre eux y ont recours régulièrement, mais aussi, et c'est plus étonnant, des conversations par webcam. Les seniors apprécient Internet car ils le considèrent comme un outil de communication, qui, du fait de l'anonymat qui s'y rattache, permet d'éliminer les discriminations liées à l'âge et favorise les échanges intergénérationnels.

Une grande partie des applications les plus courues de la toile n'attirent pas les seniors car elles sont d'avantage conçues pour un public plus jeune, comme c'est le cas des chats (les sites de discutions en temps réel), ou des blogs par exemple.

Avec le vieillissement de la population qui est attendu, le nombre d'internautes seniors va forcément être amené à augmenter progressivement : les éditeurs de sites Internet devront ainsi développer une nouvelle manière de satisfaire cette masse d'audience potentielle. Même si quelques-uns ont déjà fait l'effort d'adapter leurs sites aux exigences de cette nouvelle clientèle, il reste encore beaucoup à faire.

Facebook. Ce nom vous dit forcément quelque chose. C'est le phénomène qui sévit sur le web depuis plus d'un an ! Et ce réseau social touche de plus en plus les Seniors. Décryptage d'un petit réseau social universitaire devenu aujourd'hui le quatrième site mondial le plus fréquenté.

Facebook est un site permettant de réunir toutes ses connaissances : famille, collègues, amis proches ou éloignés. En vous inscrivant, vous pourrez aussi retrouvez par exemple vos anciens copains de classe, à condition de vous souvenir de leur nom bien sûr.
Un de vos enfants ou petits-enfants est parti à l'étranger ? Pour voir ses photos de voyage et dialoguer avec lui sans frais, Facebook est un outil qui peut s'avérer fort utile si l'on en n'abuse pas !
Il permet à la fois de développer son réseau d'amis mais aussi de se tenir au courant de l'actualité de ces derniers, via des photos, des vidéos, mais également grâce à une messagerie instantanée et un service d'e-mail.

Mais Facebook n'épargne personne !
C'est ce qu'une étude américaine a montré dernièrement :

graphiquefacebook.jpg
Source : insidefacebook.com du 25 mars 2009.

Nous savions déjà que l'engouement des jeunes pour Facebook avait été très important. Mais il s'avère, selon la même étude, que les seniors ne sont plus en reste désormais !
En effet, les femmes de plus de 55 ans représentent la tranche d'audience qui a le plus augmentée lors de ces derniers six mois. L'on peut voir dans cette étude que ce sont toujours les 26-34 ans les plus nombreux à s'inscrire sur le site, mais le plus fort taux de pénétration par rapport au reste de leur classe d'âge revient aux plus de 55 ans.

Que peut-on en déduire ?

Outre le témoignage d'une démocratisation massive des réseaux du Web, cette étude prouve que la fracture informatique, qui existait il y a peu, s'atténue de plus en plus. Dorénavant, la question de l'utilisation du numérique relèvera du choix personnel et non plus des catégories sociales.

Oui, nous nous mettons à Facebook à notre rythme : malgré une pratique régulière du Net, il est souvent vrai que nous surfons moins souvent, nous sommes donc moins à l'affût des nouveautés du Web que peuvent l'être les tranches d'âges plus jeunes.
En revanche, nos papy-boomers ne sont pas sensibles à tous les réseaux: Twitter, dont le concept est de dire ce que l'on est en train de faire par le biais d'un court message (une ou deux phrases maximum), ne fonctionne pas. Un concept peut-être trop futile…
Précisons qu'il existe nombre d'autres réseaux sur la toile : le célèbre Copains d'avant qui offre la possibilité de retrouver d'anciens camarades qui ont partagé votre scolarité, ou les réseaux professionnels tels que Viadeo, LinkedIn, Globoos. Ceux-ci visent à accroître les opportunités « business » des inscrits : recherche de nouveaux clients, de partenaires, recrutement …
Comme beaucoup de réussites Internet, l'on peut prévoir un certain essoufflement de cet effet de mode. Ce site paraît cependant déjà bien ancré dans les habitudes des internautes, pas sûr qu'il en soit délogé si vite… En outre, comme aussi bien d'autres phénomènes issus du Web, Facebook apporte avec lui son lot de controverse : en l'occurrence le respect de la vie privée de ses utilisateurs… Des entreprises refuseraient des candidats après avoir vu leurs profils Facebook… D'autres entreprises utiliseraient le site de réseau social pour collecter des informations sur leurs employés.
Alors faites bien attention avant de vous lancer dans l'aventure ! Peser le pour et le contre, car l'on devient vite accro !

Les seniors et Internet : comment surfer en toute tranquillité ?

Afin d'aider les seniors qui débutent sur Internet, et afin de rassurer ceux qui sont encore réticents à divulguer leur numéro de carte bleue et autres données personnelles sur les sites de e-commerce, la société Trend Micro, spécialisée dans la sécurité des contenus en ligne rappelle ci-dessous quelques règles de bon sens à avoir toujours présentes à l'esprit dès que l'on surfe sur la toile.

Internet est un outil formidable et les seniors ne s'y trompent pas !

Ils sont en effet 17,5 millions à s'informer ou à faire des achats en ligne - donc sans avoir à se déplacer - mais cet outil peut aussi représenter une menace si l'on ne respecte pas certaines règles de sécurité dont les seniors ne sont pas toujours bien informés.

Pour que la navigation sur Internet rime uniquement avec plaisir, Rik Ferguson, expert chez Trend Micro (spécialiste de la sécurité sur Internet), propose donc quelques règles d'or, des conseils pratiques et un lexique permettant de s'y retrouver dans les méandres du jargon informatique :

Les quatre règles d'or à respecter

Autres conseils à appliquer

Les logiciels indispensables

Petit lexique informatique

Charles Decock
02/04/2011

Documentation

Appelez-nous

Vous souhaitez souscrire ?

01 82 28 71 81

Du lundi au vendredi 9h/12h-14h/18h
(appel non surtaxé)
Laissez-nous un message Contact
Bénéficiez d'une déduction fiscale de 50%