Dossiers thématiques

Retrouvez tous
nos dossiers thématiques

Comment déceler Alzheimer ? Une nouvelle découverte…

La maladie d'Alzheimer, maladie du cerveau, est une affection neuro-dégénérative qui entraîne une détérioration progressive et définitive des cellules nerveuses provoquant une démence sénile.

Des chercheurs de l'Inserm (Institut national de la santé et de la recherche médicale) de Toulouse viennent de découvrir que l'épaisseur de la matière grise indique les risques pour un patient de développer la maladie d'Alzheimer.
Grâce à cette découverte, les chercheurs ont  d'élaboré un outil permettant au spécialiste d'établir un diagnostic précoce de cette maladie.

Ces travaux ont été publiés dans la revue Brain.

Cette technique simple et rapide, obtenue à partir d'un IRM (imagerie par résonance magnétique), proposerait également de diagnostiquer d'autres maladies du cerveau.

A ce jour, les chercheurs qui essayaient de repérer la maladie d'Alzheimer de façon précoce rencontraient souvent une difficulté majeure : les zones à risques varient selon les individus. Le volume de l'hippocampe, principale zone liée à la mémoire et principalement lésée par la maladie, peut être paradoxalement plus petit chez un individu sain que chez un patient.
Les chercheurs ont dus pratiquer d'autres expériences et ont étudié l'épaisseur corticale. L'épaisseur du cortex est une substance grise contenant les cellules nerveuses et permettant les fonctions cognitives, varie peu selon les individus, à la différence de l'hippocampe.

Ils ont déterminé les zones les plus sensibles à la maladie. La mesure de l'épaisseur moyenne de ces zones permet d'envisager si un patient examiné va évoluer dans le futur vers une maladie d'Alzheimer.

Ces tests ont été pratiqués sur des patients ayant des troubles de la mémoire pendant deux années consécutives et susceptibles d'évoluer vers une maladie d'Alzheimer.

Cette technique permettrait de définir l'évolution du patient dans les deux ans. Cette technique serait particulièrement intéressante chez les patients ayant un haut niveau intellectuel, car la "réserve cognitive" masque toujours la progression de la maladie chez ces derniers.
Cette méthode permet donc de détecter plus précocement ces patients. D'autres démences ou pathologies de la substance grise pourraient bénéficier elles aussi d'un diagnostic plus précoce à l'avenir.

Source : RelaxNews.

Documentation

Appelez-nous

Vous souhaitez souscrire ?

01 82 28 71 81

Du lundi au vendredi 9h/12h-14h/18h
(appel non surtaxé)
Laissez-nous un message Contact
Bénéficiez d'une déduction fiscale de 50%